Revue de Presse et réponse du Collectif à Philippe ALPY.

Après les déclarations du Collectif SOS LRC sur la pollution générée par l’inefficacité des réseaux d’épuration, repris par l’Est Républicain (article-est-octobre-2016), le Conseil Départemental du Doubs annonce clairement la couleur en matière d’environnement: nier les problèmes pour ne pas assumer les responsabilités qui lui incombent, ne pas être un moteur pour les petites communes et donc ne pas apporter les solutions nécessaires pour faire face à ce problème.

Le Collectif a fourni un travail de fond et de terrain sur le Dessoubre. Les constats nous semblent irréfutables. Alors cest désormais au Conseil Départemental et à son vice-président, Philippe Alpy, d’apporter la preuve de ces déclarations: si les eaux usées arrivent toutes bien aux stations d’épuration, comment explique-t-il le décalage entre les volumes produits par les habitants et le volume constaté à la STEP?

Seul un vrai constat des problèmes permettra d’apporter de vraies solutions. Les problèmes de fuites sur les réseaux nécessitent des travaux parfois importants mais cela permet d’apporter des réponses rapides aux pollutions… et de faire travailler les entreprises de BTP. Ce type de travaux est plus utile que bien des chantiers de voirie à l’efficacité doûteuse et financés par nos collectivités.

Car constater et analyser des rejets de STEPs sans regarder l’état des réseaux et des rivières revient à valider le concept de pollution aux normes. Une politique hypocrite de l’autruche qui semble actuellement bien pratique qui plus est avec la réorganisation en cours due à la loi NOTRe.

L’article de l’EST en pdf: article-est-octobre-2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.