Photo de printemps sur le Dessoubre

 

 

 

En cette période de printemps, un petit exemple de prolifération algale sur le Dessoubre (17 mai 2017). La gravière « blanche » a longtemps été à sec suite aux étiages, elle n’est donc pas recouverte d’algues (pas d’apports de polluants par les eaux…), ce sont bien des galets que l’on voit, c’est donc la couleur « normale » que l’on devrait aussi voir sur la partie droite où l’eau a coulé tout le printemps. Mais la partie droite est « noire »  car complètement colmatée par les algues: ce sont des algues qui lui donne cette couleur. Ambiance… Cette prolifération algale est due aux excédents en azote et phosphore et à la baisse de la capacité d’autoépuration des rivières (diminution des invertébrés (insectes et larves vivant au fond de la rivière).

Sur le même sujet, quelques infos supplémentaires dans 2 articles de ce site pour différencier mousses (« normales ») et algues (liées aux pollutions) et pour mieux comprendre les proliférations algales d’hiver.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. targe rene dit :

    une fois de plus et en fonction des constatations nous sommes dans l’ obligation d’ impliquer le monde agricole en priorité malgré la carence des pouvoirs publics a faire bouger les choses sur l’ ensemble de la poulution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux rester informé !

Pour recevoir les informations du collectif SOS Loue et Rivières Comtoises

Subscribe!