Actions du Collectif

Depuis sa création en 2010, le Collectif SOS LRC a beaucoup oeuvré dans la protection des rivières comtoises grâce à un travail scientifique, juridique et une bonne connaîssance des rivières comtoises. Travail assuré par de nombreux bénévoles issus d’horizons très variés, hommes de terrain, universitaires, militants associatifs chevronnés ou débutants, passionnés…

Le Collectif a bénéficié dans ses actions, depuis ses débuts, du soutien du WWF et notamment de son ancien président, Claude Dumont (malheureusement aujourd’hui disparu) ainsi que de sa fondation Humus. Le Collectif fait aussi partie de France Nature Environnement. Les associations membres sont aussi toutes précieuses à différents niveaux.

Le Collectif s’est d’abord consacré à la Loue, 1ère rivière massivement touchée (site internet historique www.arrete.net), puis les pollutions marquées d’autres rivières telles que le Doubs, la Bienne, ou le Dessoubre ont amené à une réflexion globale sur nos rivières et les causes de leurs dégradations. L’implication sur le Doubs franco suisse a permis de tisser des liens forts et très productifs avec l’ONG suisse Pronatura.

Ce nouveau site www.soslrc.com est une des conséquences de ce travail régional.

 


LES ACTIONS LES PLUS MARQUANTES DEPUIS 2010.

QUE D’EAU A COULE SOUS LES PONTS…

(N’oublions jamais qu’au départ la réalité des pollutions était niée par les pouvoirs publics…)

  1. Recours Juridiques : Le Collectif a participé et rédigé 2 recours juridiques au niveau européen concernant le non respect de la DCE par la France sur la Loue et concernant la protection de l’apron, poisson endémique protégé par la convention de Berne et en grand danger. Ces 2 recours réalisés dans les suites des pollutions et mortalités piscicoles massives de 2010, ont obligé les pouvoirs publics à reconnaître l’état alarmant des rivières comtoises et à engager une réflexion sur le sujet.
  2. Etudes scientifiques: Le Collectif a réalisé, en plus de sa veille scientifique, des études scientifiques sur les flux de polluants, azote et phosphore notamment. Ces études ont obligé les pouvoirs publics à admettre qu’il y avait bien un excédent de polluants organiques dans nos rivières et donc une nécessité de les diminuer…
  3. Rassemblements citoyens: Le Collectif a organisé ou participé à des rassemblements en faveur des rivières comtoises à Ornans, Goumois, Jeurre et Saint Hyppolite. Le succès de ces manifestations fut l’occasion de médiatiser les pollutions de nos rivières, de mieux expliquer les problématiques actuelles grâce à des conférences et de maintenir la pression sur les décideurs politiques. C’est aussi le but des journées de sensibilisation telles que celles de Saint Hyppolite à destination des élus et traîtant de l’épuration des eaux usées.
  4. Propositions: En 2014 le Collectif a édité  74 propositions concernant tous les domaines pouvant affecter les rivières. Ces propositions avaient été, entre autres, relayées par le sénateur Martial Bourquin auprès de Madame La Ministre Ségolène Royal. Ces propositions, pour certaines évolutives, restent un fil conducteur pour se traduire enfin en faits.
  5. Nomination d’un expert d’état: Suite à son interpellation par Mr Bourquin et le Collectif,  Madame Royal, sensibilisée par l’état alarmant de nos rivières, a nommé un expert du CGEDD pour faire le point sur la situation. Cet expert, Monsieur Vindimian, a depuis rédigé un 1er rapport et fait office de moteur pour la reconquête du bon état écologique de nos rivières. C’est un tournant dans la gouvernance de la gestion des pollutions.
  6. Reconnaîssance du Collectif SOS LRC: tout ce travail a permis la reconnaîssance du Collectif SOS LRC. Elle est indispensable pour obtenir des résultats, et se fait désormais au niveau:
  • politique: c’est devenu un interlocuteur indispensable des différents responsables politiques et administratifs en matière de protection des rivières comtoises. Cette place institutionnelle, même si elle prend beaucoup de temps et d’énergie, permet de relayer au plus près des décideurs les problématiques et solutions potentielles. Le Collectif participe ainsi officiellement et activement au travail initié par Monsieur Vindimian notamment.
  • scientifique: les contributions du Collectif sont reconnues et écoutées lors des travaux sur les causes des pollutions et sur les solutions à y apporter. C’est le garant de notre sérieux dans nos prises de position.
  • médiatique: les positions du Collectif et les problèmes rencontrés par nos rivières sont fréquemment relayés par les médias. Preuve d’un intérêt du public pour la question. Cela permet de sensibiliser les citoyens et d’éviter que ce sujet comtois majeur ne soit oublié par nos décideurs.

 

Actuellement le Collectif milite activement pour un diagnostic et une refonte complète des réseaux et stations d’épuration. Un gros travail est en cours sur les pratiques agricoles (permettre et valoriser des pratiques moins polluantes). Il s’agit cette fois d’obtenir des avancées concrètes. Le travail est long,  incertain! mais passionnant et indispensable pour nos rivières. Une réflexion est engagée sur de nouveaux indicateurs de bon état écologique des rivières.


 

Pour nous aider, tous les soutiens sont nécessaires:

Soutenir le Collectif – Comment agir?

 

Je veux rester informé !

Pour recevoir les informations du collectif SOS Loue et Rivières Comtoises

Subscribe!