Où va l’argent des dons ?

Ceci est la liste des moyens techniques nécessaires au bon fonctionnement du collectif. Votre contribution, même modeste, servira exclusivement au sauvetage des rivières comtoises, à la préservation de la ressource en eau et à la défense de notre patrimoine pour les générations futures.

  • Concernant la production de rapports des différents rejets ou sources de pollutions affectant les rivières Comtoises.
    • Achat de mallettes d’analyse de l’eau pour une première expertise et identification des polluants de bases (nitrates, phosphates, nitrites et ammonium)
    • Analyses plus poussées vers des laboratoires indépendants concernant les rejets identifiés comme prioritaires en termes de pollution affectant directement la qualité de l’eau.
    • Assistance d’un expert indépendant pour validation des différents rapports Constitution de dossiers complets pour diffusion vers les différents acteurs (communes, Com, com, syndicats mixtes ou administrations) concernés par le traitement des eaux usées.
  • Concernant la production de rapports scientifiques.
    • Le collectif a un besoin impératif de financement pour commanditer à travers son réseau, des rapports scientifiques, servant de preuves irréfutables sur certains types de polluants avec identifications formelles des sources de pollution.
  •  Concernant les plaintes Européennes.
    • Un gros travail de documentation et de rédaction est nécessaire pour étayer et suivre les différentes plaintes portées au niveau Européen.
  • Concernant l’organisation d’événements.
    • Le collectif a organisé 4 grandes manifestations (Ornans, Goumois, Jeurre et St Hippolyte). Il participe à de nombreuses manifestations de sensibilisation du grand public à travers les départements. L’objectif affiché est de poursuivre ces manifestations et différents projets sont en cours de montage financier.
  • Concernant la communication.
    • Un besoin de communication active et poussée a été identifié et nous a obligé à revoir complétement nos supports existants.
  • Concernant la professionnalisation de notre structure.
    • Nos différentes actions et intégration dans les groupes de travail ont pris une grande importance. Le bénévolat ne suffit plus pour assurer les différentes missions, ce qui nous oblige à envisager la création d’un poste de permanent pour organiser et gérer toutes les missions du collectif.
  • Concernant la participation active aux différentes réunions organisées sur le thème des rivières et de la qualité de l’eau.
    • Nécessité de déplacements sur les départements Franc-comtois, la Suisse à travers les réunions binationales, à Strasbourg (conseil de l’Europe pour la plainte Apron)
  • Concernant la création d’un SAMU de l’Environnement = 9 régions françaises ont créé un SamuE avec une fédération nationale
    • Nécessité d’investir dans les moyens techniques ainsi que dans une structure adaptée pour pouvoir intervenir dans toute la région. Cette création est directement liée à la récolte de fonds importants.

Je veux rester informé !

Pour recevoir les informations du collectif SOS Loue et Rivières Comtoises

Subscribe!