Nouvelle pollution : encore une fromagerie en cause ?

On est ici face à un cas d’école : l’Audeux, un cours d’eau d’une vingtaine de kilomètres visiblement détruit par l’agriculture productiviste et les eaux usées. Les autorités compétentes ont été informées. En attendant, partagez massivement ces informations. Il est de notre devoir à TOUS de ne plus laisser les pollueurs polluer impunément !

Un premier résultat du projet sentinelles

Avril 2020 – Lancement du projet Sentinelles. Les premières photos arrivent. Puis des dizaines, des centaines. Certaines (trop) font froid dans le dos. Des rejets de Stations d’épurations principalement, tous plus sales les uns que les autres. Tiens, les entreprises du BTP demandent des marchés publics ? Il y a là des milliers de chantiers à lancer, sautons sur l’occasion ! Mais revenons à notre sujet de départ : la pollution de l’Audeux.

L’Audeux, c’est quoi, c’est où ?

L’Audeux, de sa source à sa confluence avec le Sesserant

Situé dans le Doubs, l’Audeux serpente sur 23 kms entre la source et le Sesserant dans lequel il se jette. L’Audeux n’a pas d’affluent, cela signifie que son bassin versant, qui est de 180 km2, n’a pas de sous-bassin. Et ça a son importance ! Car cela veut dire que si on détecte une anomalie, une pollution ou autre, on peut beaucoup plus facilement “remonter à la source” du problème.

Deux sentinelles valent mieux qu’une.

Et c’est là où le projet sentinelle entre en oeuvre. Le long de l’Audeux, 2 personnes entendent parler en même temps du projet Sentinelles de nos rivières. Ils aiment l’Audeux, ont envie de le protéger, espèrent que cela pourra aider. Et les voilà tous les deux à envoyer des photos au collectif. Les photos sont mises en ligne, accessibles à tous. L’une des sentinelles repère les photos prises sur le même cours d’eau que lui. Il nous alerte alors :

“En parcourant le site, j’ai eu le bonheur de découvrir une nouvelle sentinelle sur l’Audeux. Les photos de la sentinelle, prises à 4 ou 5 kms des miennes, sont accablantes… Je pense que l’origine des pollutions constatées en aval de Brémondans est sans appel”

Du Moulin d’Avelle à Epenouse à Orsans : Avant/Après

AMONT – Moulin d’Avelle en amont Toute les photos sont ici https://photos.app.goo.gl/vXTmEwWwxUML31FN9 + Vidéo : https://photos.app.goo.gl/dTMhoghjrjZWBqEV8

AMONT – Moulin d’Avelle – Epenouse – Fonds de la rivières propres

AVAL – Orsans : en aval Toutes les photos ici https://photos.app.goo.gl/Y1wi2P9vKu8CAYdf9

AVAL – Orsans – 4km en aval du Moulin d’Avelle, les fonds sont colmatés d’algues.

Multi-factoriel ?

Comment en 4km seulement une rivière peut-elle être détruite de la sorte ? L’eutrophisation constatée peut avoir de multiples origines. La plupart du temps, les deux origines principales connues sont les stations d’épuration (STEP) d’une part, et l’activité agricole d’autre part.

D’abord les STEP

Direction le site http://assainissement.developpement-durable.gouv.fr/ Premier constat : la station d’épuration de Bremondans est considérée, selon les chiffre de 2018, comme conforme en équipement mais non conforme en performance. C’est un premier sujet à creuser.

source : capture d’écran du site http://assainissement.developpement-durable.gouv.fr/

“À Bremondans (Doubs) : la station d’épuration de la fromagerie traite les eaux usées du village.- La station d’épuration de Bremondans appartient à la coopérative. Elle traite les eaux de lavage de la fromagerie et les eaux usées de la commune. « Avec 1,9 millions de litres de lait transformés à la fruitière et 82 habitants, la part de chacun est pratiquement équivalente » souligne David Boissy, fromager, qui gère la station.

source : Les services que les fromageries rendent à la collectivité

Une pollution récurrente de la STEP ?

Le vendredi 8 mai, alors que nous rédigeons la première version de cet article, nous recevons des photos de signalement de pollution à Bremondans ! Ces photos ont été prises le 7 mai 2020 à 17h45. “Déversement d’un liquide blanchâtre dans l’Audeux à hauteur de la fromagerie du village” Toutes les photos ici https://photos.app.goo.gl/o9fUMJNkTceyYFFj6

La fromagerie doit être interpellée rapidement. Ces dysfonctionnements, qui semblent récurrents selon nos informations, sont-ils connus et le cas échéant, quelles réponses sont apportées ?

L’origine agricole ? 

L’origine agricole (de type épandages de lisier) semble plus difficile à caractériser. A part en faisant faire des analyses d’eau, qui sont évidemment coûteuses. Néanmoins, les épandages le long des cours d’eau est INTERDIT et la photo ci-dessous est sans appel : le cours d’eau est beaucoup trop proche : la loi dit 25 mètres minimum ! On est ici face à une situation d’épandage illégale. La rivière est mise en DANGER.

Ces irrégularités, connues depuis toujours et dénoncées depuis longtemps par le collectif ne peuvent PLUS DURER ! Les plans d’épandage sont-il respectés ? Qui veille à leur bonne application ? Les plaintes sont systématiquement classées, l’opinion doit réagir !!

21 mars – Epandage le long de l’Audeux. Derrière les arbres, le cours d’eau. Les 25m ne sont visiblement pas respectés.

L’eutrophisation, pas le seul problème

Malheureusement, l’eutrophisation n’est pas le seul problème rencontré par ce cours d’eau. Notre sentinelle en amont nous a fait parvenir, en plus des joyeuses vidéos de poissons frétillants, ces photos de poissons morts. Ces mortalités, observées fin avril, après des semaines sans pluie. peuvent être imputables au très bas niveau de l’eau mais sans certitude.

Mortalité – fin avril – Epenouse -Audeux

A la même époque (fin avril), un de nos observateurs nous a fait remonter, au même endroit cette photo de remplissage d’une cuve à eau par des agriculteurs. On peut légitimement s’interroger sur l’impact de ces pratiques sur la vie aquatique. Les niveaux étaient déjà très bas et c’était l’époque où les truitelles et autres poissons juvéniles pullulent. Prélever de l’eau à ce moment-là et dans ce lieu sauvegardé (comparativement à l’aval), n’est-ce pas faire un beau pied de nez à la rivière ?

Remplissage d’une cuve à eau – fin avril 2020 – Audeux

Les autorités compétentes prévenues

Suite à nos révélations, la fédération de pêche du Doubs a alerté toutes les autorités compétentes. Nous espérons avoir des réponses rapidement et ne manquerons pas de vous tenir informés. En attendant, partagez massivement ces informations. Il est de notre devoir à TOUS de ne pas laisser les pollueurs pollués impunément !


Puisque vous êtes ici…, le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises a besoin de moyens pour pouvoir réaliser ses actions et pour vous tenir informés.  Cliquez ici pour nous SOUTENIR — cela ne prend qu’une minuteOn a besoin de vous ! Merci !

2 commentaires sur “Nouvelle pollution : encore une fromagerie en cause ?”

  1. Excellent article qui résume bien la situation, je devrais plutôt dire qui confirme bien la situation
    Pour mémoire, une pollution du même type et au même endroit avait été signalée il y a deux ans.
    Comme aujourd’hui la mécanique s’était mise en marche (Mairie, Gendarmerie, FDPPMA, SOS LRC…). Résultat : pas de sanction.
    Espérons que cette fois ci des mesures seront prises, ou peut-être faudra t-il en passer par une manifestation pacifique pour éveiller les consciences.
    En tout état de cause, encore merci à votre collectif qui fait vraiment tout pour nous aider à sauver ce qui reste de nos rivières.

Répondre à SCHIRER Eric Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.