Morteau : Pollution de La Tanche : ce que l’on sait

Le 27 novembre, via L’Est Républicain, nous apprenions que « Quatre barrages (avaient été) installés sur la rivière à Morteau après la découverte d’une pollution« . L’article présentait beaucoup de phrases au conditionnel « Il semblerait que la pollution soit due à un déversement industriel accidentel » ou encore « la pollution contiendrait des produits miscibles« .

La presse, peut-être trop habituée par les différents cas de pollution des rivières, minimiserait-elle l’importance ?

Surpris par ce manque d’informations, la CPEPESC s’est renseignée : il était visible (et cela a été confirmé, lire plus bas) que des métaux lourds étaient présents dans l’eau ! Voir l’article du site de la CPEPESC publié le 29 novembre dernier ==> https://www.cpepesc.org/MORTEAU-Pollution-aux-metaux.html La CPEPESC a d’ors et déjà porté plainte pour pouvoir suivre cette pollution de près. L’AAPPMA locale, la Gaule Mortuacienne, va certainement en faire autant.

Des métaux lourds : Cuivre, Nickel, Chrome…

Les techniciens de l’OFB (Office Français de la Biodiversité) ont trouvé rapidement l’origine de la pollution : une usine de chromage du groupe Plastivaloire. Les analyses fines, effectuées par le laboratoire Chrono-environnement, ne nous sont pas encore connues. Mais les pompiers ont effectué sur place des analyses rapides. Et du Cuivre (3,64 mg/L) du Nickel (1mg/L) ainsi que du Chrome (1mg/L) ont été retrouvés.

Autre élément important porté à notre connaissance par la CPEPESC (voir son article plus haut), la mairie avait été alertée dès la veille mais les barrages n’ont été posés QUE le lendemain, vendredi midi. Quelles quantités de polluants ont été évacuées par la rivière pendant ce laps de temps ?

Photos de la pollution

2 réflexions sur “Morteau : Pollution de La Tanche : ce que l’on sait”

  1. La presse se sent obligée de juger des faits qu’elle rapporte partiellement et sans exactitude
    En matière de pollution ,comme de politique ou de tous autres sujets , les journalistes
    ne font plus leur métier de base qui consiste à rapporter d’abord des faits et non des interprétations,des supputations , voire des conclusions .
    Ils veulent » DECRYPTER » pour nous faire comprendre .
    Merci, on s’en charge …

  2. J’ai travaillé dans cette usine il y a quelques années et quand je voyais comme était géré la station physico-chimique, ça faisait peur… sans parler de la couleur de la terre sous l’usine, mise à nu lors de travaux à l’époque, jaune et verte… Lors d’averses, on retrouvait de l’eau dans cet endroit, ce qui laisse à penser que les eaux pluviales s’infiltraient dans cette terre polluée et pouvaient amener ces polluants à l’extérieur. Sans parler des débordements des eaux non traités dans la rue. J’espère que la situation a évolué dans le bon sens depuis, même si cette article laisse à penser que non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.