Photo du mois

Dessoubre pollution
Gravière sur le Dessoubre. La pollution en toutes lettres!

La pollution écrit son nom.

Sur le Dessoubre, en ce début de semaine avec les beaux jours, les eaux qui baissent…. et les pollutions toujours présentes, les algues commencent à proliférer sur les gravières comme le témoigne cette photo! La pollution s’écrit désormais au travers des algues pour tenter de retrouver un peu des gravières blanches originelles.

Voici 2 autres clichés pris le même jour. Dans les eaux agitées les algues n’ont pu encore s’accrocher, dans les eaux plus calmes, leur couleur noirâtre retrouve déjà les beaux graviers blancs.

gravière
A droite, les algues envahissent les fonds.

 

gravière 2
Contraste entre les graviers blancs et les fonds noirâtres déjà recouverts d’algues.

 

Les proliférations algales sont la conséquence d’excès de polluants organiques (azote et phosphore). Elles étouffent les fonds de la rivière, siège de l’autoépuration de la rivière grâce aux invertébrés (larves) notamment. elles participent au réchauffement de l’eau en absorbant la lumière plutôt que la réfléchir comme le feraient des graviers blancs. Certaines algues spécifiques peuvent sécréter des toxines.

Pour en savoir plus sur les algues et les mousses, cliquer ici!

Toutes les photos sont de Gino Gualandri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.