Presse – Visite de Pompili à Vuillafans

pompili-vuillafans-2016-jpegArticle de l’Est Républicain du 26 octobre 2016 suite à la visite de Barbara Pompili, secrétaire d’état chargée de la Biodiversité dans la Vallée de la Loue à Vuillafans. Une visite de plus qui ne change malheureusement rien.

Article en version pdf:visite-pompili-vuillafans-octobre-2016

Que dire de cette visite: nouvelle rencontre avec les acteurs de terrain certes, mais toujours avec un goût de déjà vu depuis bientôt 7 ans que l’état lamentable des rivières comtoises est apparu au grand jour. Pas de moyens forts annoncés, pas d’impulsion de l’état non plus pour faire avancer les dossiers assainissement ou agriculture. A un moment ou les collectivités locales au mieux jouent la montre et au pire soutiennent clairement les partisans de l’intensification agricole ou font preuve de mauvaise foi en niant les pollutions.

Le Collectif SOS LRC ne peut que déplorer ce statut quo et rappeler à la secrétaire d’état chargée de la biodiversite que justement la truite fario et l’ombre commun de l’arc jurassien sont désormais classés en danger d’extinction par l’UICN alors même qu’il y a encore décennies on y venait du monde entier pour les pêcher tant ils étaient abondants. Dans ce contexte on ne peut donc pas qualifier les demandes des environnementalistes de coquetteries venus d’éternels râleurs gaulois. Car des mesures immédiates sont possibles:

  • remise à niveau des stations d’épuration et surtout des réseaux d’épuration. C’est de l’activité pour les entreprises locales de BTP, certes moins visibles que la réfection de route ou la création de ronds points tant appréciée de certains élus mais nettement plus utile
  • interdiction des herbicides agricoles

Il faut aussi engager rapidement une réflexion plus globale pour changer les pratiques agricoles. Car malgré les promesses des dirigeants politiques et des responsables agricoles, force est de constater que dans les campagnes les choses ne vont pas dans le bon sens avec effets immédiats sur des rivières déjà à l’agonie. Dans ce domaine les choses sont plus complexes notamment vis à vis des agriculteurs hors filière comté. Mais à ne rien insuffler pour ne pas mécontenter les productivistes, il est certain que rien ne s’améliorera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.