Plainte Apron : Les états français et suisses toujours sous surveillance

Les données officielles parfois mensongères et les actions de façade ne peuvent masquer des rivières qui se dégradent : les états suisses et français restent sous surveillance dans le cadre de la plainte Apron initiée en 2011.

Le Collectif SOS LRC et les ONG suisses dont ProNatura se sont rendus à Strasbourg en novembre 2016 pour le suivi de la plainte Apron au conseil de l’Europe. Ce poisson, autrefois emblématique, est en danger d’extinction depuis 1991 suite aux dégradations des rivières qui l’abritent: le Doubs Frontière et la Loue notamment. Ces dégradations nécessiteraient des mesures fortes des états pour améliorer les milieux aquatiques mais actuellement ces mesures restent trop parcellaires dans un contexte de discours officiel parfois mensonger pour minorer les pollutions actuelles. C’est ce qui avait motivé la plainte de nos ONG.

Le classement récent sur la liste rouge des espèces en danger de poissons cette fois nettement moins confidentiels, puisqu’il s’agit ni plus ni moins de la truite fario et de l’ombre commun de l’arc jurassien, est à lui seul la preuve que nos rivières sont toujours en train de se dégrader.

Communique de presse: communique-presse-apron-novembre-2016

apron-du-rhone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.