Arrachage de haie en plein confinement

De l’importance des haies 

Elles augmentent la résilience des fermes face au changement climatique :

  • Leur effet brise-vent et leur ombrage créé des micro-climats qui protègent les sols et les animaux. Elles réduisent l’évaporation des cultures de 20 à 30 %
  • Elles renforcent la biodiversité générale en fournissant abris, zone de nidification et nourriture diversifiée tard dans la saison. Biodiversité propice aux auxiliaires de l’agriculture (plantes, oiseaux, reptiles, papillons, arthropodes
  • Elles favorisent la lutte contre les campagnols en abritant les petits prédateurs.
  • Elles sont des éléments importants de l’agroforesterie (transfert des minéraux de la roche mère aux sols de surface).
  • Elles stockent du CO2 lors de leur croissance et sont une ressource pour la ferme (bois énergie ou encore litière pour le bétail).
  • Elles protègent les sols de l’érosion en évitant les transferts de particules fines (limons) venant des terrains en pente
  • Elles absorbent une partie des intrants agricoles excédentaires, dont le transfert de Phosphore particulaire vers les rivières.
  • Elles améliorent la recharge des réserves profondes du karst et des nappes phréatiques en zone de plaine.
  • Elles écrêtent les pics de crues locales et à l’échelle des bassins.
  • Elles réduisent les transferts de particules polluantes «adsorbées» aux particules fines avec des effets importants sur la faune piscicole (colmatage toxique des fonds et des frayères, etc….)
  • Elles contribuent à la diversité des paysages

Une politique de replantation de haie pour favoriser la biodiversité générale ne prend tout son sens  que si elle est associée à un passage général en BIO des fermes notamment en territoire karstique

Les arracher devient un acte irresponsable qu’il faut condamner

Pour aller plus loin sur le sujet

12 commentaires sur “Arrachage de haie en plein confinement”

  1. dans confinement il y a le mot con il faudrait bien veiller au confinement des cons en voilà un bel exemple!
    au final relever ses coordonnées et les balancer sur facebok !!
    les cons osent tout !!! (voir les tontons flingueurs!)

  2. Bonjour, j’aimerais savoir si les agriculteurs ont le droit de broyer les haies sauvage, chez nous un agriculteur vient de le faire, je pense surtout à la faune et à la flore. Merci de votre réponse

  3. C’est dans notre région? Ce serait bien de savoir où a (eu) lieu cette lamentable scène !
    Alors c’est sur quelle localité ?

    1. Bonjour Michèle, il faut cliquer sur le bouton en haut de l’article pour accéder à l’article original dans lequel toutes les informations sont données. Comme il a été écrit par un journaliste, nous ne pouvons le copier/coller ici, il vous faut aller sur le site du journal.
      Merci de votre compréhension.

  4. Les agents de l’OFB seraient mieux dehors ,même seuls (je ne connais pas leur protocole pour leurs virées d’inspection ).
    Comme ils n’ont pas le pouvoir d’arrestation immédiat ,comme les policiers américains ,ils sont obligés de passer par le procureur .
    Qui peut classer sans suite …
    Une infraction aux USA : c’est une amende immédiate . Dans les cas plus graves :c’est le tribunal ,sans passer par le filtre d’un procureur et d’un agent de police judiciaire .
    LIBERTE ,EGALITE , FRATERNITE
    ou
    BIBLE AND WINCHESTER ?

  5. Faut commencer par les payer correctement, ensuite l’envie de tout arracher pour gagner des mètres carrés de culture leur passera plus facilement.

  6. Bonjour,
    la semaine dernière un agriculteur a broyer toute la haie et les branches de gros arbres le long de la rivière, alors quand ce moment les oiseaux ont fait leurs nids. Il a tout broyé jusqu’à une hauteur d’au moins 5 m. Est-ce normal ?
    Merci de vbotre réponse

  7. Détruire le nid d’une espèce protégée au titre de l’article L411-1 du code de l’environnement constitue un délit passible de deux ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende (L415-3 dudit code) et détruire le nid d’une espèce chassable correspond à une contravention de 5e classe (article L424-10 du code de l’environnement).

    Pour faire constater la destruction d’un nid, essayez de récolter des preuves et contactez immédiatement la police de l’environnement (Office français de la biodiversité, « OFB ») ou un agent de police ou de gendarmerie. D’où l’importance de prendre son appareil photo en plus de son attestation de sortie pour votre activité physique quotidienne d’une heure proche de moins d’1km de chez vous! Sans preuve de la présence de l’espèce protégée (et la caractérisation de son habitat=le nid) l’infraction ne pourra être constatée.

    A l’échelle nationale, il n’existe pas d’interdiction de tailler la haie pendant la période de reproduction des oiseaux. (attention, il existe des règles différentes/particulières qui sont présentes selon le cadre urbain ou rural) et on ne parle que des haies!
    Le « défrichement » c’est autre chose (L’article L. 341-1 du code forestier définit le défrichement comme « toute opération volontaire ayant pour effet de détruire l’état boisé d’un terrain et de mettre fin à sa destination forestière. » L’article L341-2 liste les cas qui ne rentrent pas dans cette définition, comme la remise en valeur d’anciens terrains de culture)

    Cependant, vis à vis des haies, l’article R411-15 du code de l’environnement donne aux préfets le pouvoir de prendre, dans leur département, les mesures nécessaires afin d’empêcher la destruction, l’altération ou la dégradation des habitats naturels des espèces protégées. Par exemple, un préfet a le pouvoir d’édicter un arrêté préfectoral afin d’interdire pendant une certaine période de l’année la taille des arbres et haies. CE QUI DEVRAIT ÊTRE DEMANDE A LA PREFECTURE PAR TOUS (APN, citoyens…) EN CETTE PÉRIODE DE CONFINEMENT!

    En complément à propos du code rural et du préfet:
    Le code rural prévoit quant à lui que le préfet peut prononcer « la protection de boisements linéaires, haies et plantations d’alignement, existants ou à créer », soit (article L126-3) :
    • Lorsque le propriétaire du terrain en fait la demande
    • Lorsque des éléments qui présentent «un intérêt pour les continuités écologiques et les paysages tels que les haies, plantations d’alignement, talus, fossés et berges » ont été identifiés comme tels par la commission communale d’aménagement foncier (article L123-8).
    Cette protection peut porter sur des éléments agricoles (haies délimitant deux parcelles par exemple) ou non.
    Cette protection soumet la destruction de ces haies à autorisation préalable du préfet (article R126-13). Les détruire sans autorisation est puni d’une amende de 3750€ (article L126-4). L’infraction pourra être constatée par la DDT (Direction Départementale des Territoires).

    Autre cas particulier:
    Les « allées d’arbres et alignements d’arbres qui bordent les voies de communication » (les allées bordant les routes, par exemple allées de platane) bénéficient d’un autre type de protection (article L350-3 code de l’environnement) : il est interdit d’abattre un ou plusieurs arbres de ces allées, d’y porter atteinte, de modifier radicalement leur aspect, etc.

    Bon courage à tous pour vos lettres/mails si vous osez prendre vos responsabilités et rappeler la loi aux contrevenant, aux services de police et au prefet. Je vous souhaite (même si je ne fais pas d’illusion) que vous n’êtes pas venus juste ici dénoncer quelque chose en espérant que quelqu’un fera le boulot à votre place, et ainsi vous acheter une conscience tranquille en postant un message de signalement inutile (je suis fier de moi, t’as vu ce que je lui ai mis au petit délinquant de la nature, j’ai écris un message de signalement sans même mettre le lieu de l’infraction, na ! )

    prenez soins de vous, et merci de vous êtes senti concerné, ça fait du bien en ce moment de voir que tout le monde n’est pas prêt à tout abandonner par la peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.