Lettre ouverte aux affineurs de la zone AOP Comté

Suite à la récente publication de la synthèse de l’étude sur l’état de santé des rivières karstiques en relation avec les pressions anthropiques sur leurs bassins versants (voir ici), le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises transmet aujourd’hui une lettre ouverte à tous les affineurs ainsi qu’aux fromagers-affineurs de la zone AOP/AOC Comté.

Nous ne manquerons pas de vous transmettre leurs réponses.

La lettre fait 2 pages. Pour faire défiler, cliquer sur la flèche en bas du document.

2020-06-lettre-ouverte-SOSLRC-affineur

10 commentaires sur “Lettre ouverte aux affineurs de la zone AOP Comté”

  1. Très bonne analyse confortée par l’expérience: il n’est que de voir ce que sont devenues les prairies du premier et deuxième plateau, voir parfois plus haut, pour s’en rendre compte; partout de l’herbe verte sans diversité florale, les jonquilles, narcisses abondants autrefois sur ces plateaux ont complètement disparu et pour trouver des prairies naturelles et riches en variétés il faut maintenant se promener sur les sommets.
    Il serait temps de revenir à des pratiques culturales plus respectueuses du milieu en privilégiant la qualité plutôt que la quantité….

  2. Ici en petite montagne plus d eau potable l znnée dernière pendant une dizaine de jours à cause de la dispersion en amont de la source d eau …conséquence rien….
    Étalement récurrent sur la neige de lisier…
    Destruction massive de haies…
    Mais on ne peut rien dire, nous ne sommes pas agriculteur…
    Le maire de valfin sur valouse est d une mauvaise foi sans nom….

    1. Bonjour
      Bravo pour votre courage je suis d accord avec vous
      Concernant la futur charte du Comte comme à leur habitude il manque 4 point important qui pollue énormément :
      Point 1 :
      120 unité d azote par ha c est du foutage de gueule ! C est comme dire à un joueur de ligue 1 on va limiter ton salaire à 10 millions par mois
      Point 2
      Pourquoi Ils n interdisent pas le tourteaux de soja qui provient du Brésil et qui est abondamment utilisé dans l alimentation des vaches c est fou !!
      Point 3
      Interdiction de faucher avant le 10 juin !!!! Après avoir neiger certains fauchent 8 j après !!!
      Point 4
      Touche 700€ la tonne n amélioré pas les trésoreries des agriculteurs
      dans la nature Il y a des situations catastrophes
      J ai été agriculteurs en comté pendant 20 ans aujourd’hui repenti je peut vous aider sur les vrai leviers qui ferait bouger les choses
      Bien à vous
      Emmanuel Marguet 0643811303

  3. Félicitations pour ce courrier qui résume bien à la fois l’urgence de la situation, la passivité des politiques et les pratiques inadmissibles de certains, qui détruisent notre bien commun certes, mais qui finiront également par s’autodétruire lorsque la fameuse « filière Comté » n’aura plus aucune légitimité.
    La forêt du Haut – Doubs se meure, les rivières également, tous ceux qui ont capitalisé depuis des années sur ces ressources naturelles qui ont fait leur richesse, feraient bien de se poser les bonnes questions … Depuis des années, ils scient la branche sur laquelle ils sont….

  4. Félicitations pour cette intervention intelligente et constructive à l’épanouissement de nos produits de qualité. Travaillant dans le monde horticole et agricole nous mettons au point et fournissons des produits alternatifs classés Bio qui permettent une optimisation de la production d’herbe tout en en traitant les parasites avec des « champignons bénéfiques ». Associés à des supports minéraux ayant la capacité de retenir plus de 300 fois leur volume d’eau la réussite de ces protocoles a produit des résultats remarquables sur, entre autre, les terrains de Golf qui n’ont plus le droit de traiter ou d’amender leur surface enherbées chimiquement. (Hé oui pour des utilisations ornementales les règles sont parfois plus drastiques que pour la production de matière comestible.) Seul inconvénient ils ont besoin de tondre plus souvent et cela malgré les périodes de sécheresse et de canicule qui augmentent chaque saison un peu plus.Ce qui ne devient plus un inconvénient mais un argument dans le cas qui nous intéresse 🙂
    Bref des solutions existent pour satisfaire une production en croissance avec une gestion de l’environnement indispensable à la pérennité de la production. Tout cela pour vous remercier encore d’avoir tiré cette sonnette d’alarme.
    Les producteurs de produits agricoles doivent être respectés pour leur travail parfois difficile à condition qu’ils respectent leurs outils de production que sont la terre, l’eau et l’air.
    Cela paraît évident et pourtant certain détruisent cet équilibre. Ça s’appelle «couper la branche sur laquelle on est assis».
    Ces comportements viennent de jeter l’opprobre sur un produit qui avait une image remarquable. Il n’est pas trop tard pour corriger ces erreurs. Il est urgent de le faire.

  5. Je suis ingénieur agronome et j’ai des doutes sur l’objectivité des relations faites dans cet article
    Comme d’habitude on se passe des avis de scientifiques sur le sujet et c’est dommage et affligeant

    1. Bonjour monsieur, que de condescendance dans votre message. Où avez-vous appris à interpeller les gens ainsi ? Vous pensez vraiment qu’au collectif, on se passe des avis scientifiques ? C’est très mal nous connaître. C’est même notre force depuis 10 ans : nous baser sur des études scientifiques. Après, si vous avez décidé que votre avis ne changerait pas, malgré les nombreuses études scientifiques, c’est peut-être que 1/ vous avez obtenu votre diplôme à une autre époque et n’avez pas étudié les dernières données scientifiques 2/ vous êtes ingénieur agronome mais ni hydrogéologue ni biologiste. et 3/ que vous n’êtes pas un spécialiste des spécificités liées au karst. Après, on veut bien discuter avec tout le monde, mais en arrivant ainsi avec vos gros sabots et votre condescendance, vous pensez vraiment que c’est la meilleure méthode ? Et sinon, on vous encourage à lire la dernière étude scientifique (réalisée par des scientifiques, si si, on vous promet) et que nous avons publié depuis plusieurs mois déjà https://www.soslrc.com/2020/06/17/lintensification-de-lagriculture-cause-n1-de-la-degradation-des-rivieres-selon-une-longue-etude-scientifique-franc-comtoise/ Après, on se base également sur d’autres études, elles sont toutes publiées au fur et à mesure sur notre site. Bien à vous !

      1. que voulez vous que je réponde à un tel commentaire si dédaigneux …………je vous laisse avec vos certitudes et votre agressivité bien peu ouverte au vrai débat scientifique

        1. C’est sûr qu’en commençant avec votre « C’est dommage et affligeant de se passer des avis de scientifiques », vous aviez ouvert la voie royale à la non agressivité. Bon vent monsieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.