Interactions bénéfiques entre pratiques agricoles et biodiversité : c’est possible évidemment !

Voici une démonstration des interactions bénéfiques possibles entre pratiques agricoles et biodiversité présentée dans ce petit film de 13 minutes tourné en 2015.

On peut noter que le président de la coopérative de Vernierfontaine est Mr Patrick Duboz. Il  avait été invité, avec le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises, à Paris lors de lors de la remise du prix Charles Ritz au collectif en 2015.

Cette journée organisée par la filière Comté mettait en valeur un territoire exemplaire en matière de haies.  Un des très rares secteurs qui a conservé un bon potentiel de ses haies lors des remembrements. Et encore, de manière inégale, car l’on voit dans ce reportage, des zones dénudées.

L’élément intéressant est que les agriculteurs de cette fruitière témoignent que les haies actuelles sont un avantage et non pas une contrainte.

Dans les discours que l’on peut entendre dans cette vidéo, on notera avec intérêt l’évocation du compromis entre autonomie fourragère, donc productivité des prairies et richesse florale , sans véritable solution. Dans nos propositions de modifications du cahier des charges du Comté, nous avons apporté des solutions. On en retrouve notamment une partie dans le document du parc national des Vosges (Les prairies permanentes dans les Vosges du Nord : Une ressource agricole de qualité à valeur écologique avérée) et le travail de d’Alsace Nature « 10 principes de gestion des zones herbeuses pour épargner la faune et la flore« .   

L’autre élément à noter est la prise de parole de Claude Vermot-Desroches qui évoque l’engagement du CIGC de développer une politique en faveur des haies. Engagement qui n’a à ce jour pas de réalité pratique à la hauteur des enjeux. Les propositions du collectif SOS Loue et Rivières Comtoises de mettre en place deux plans Life de 4 ans successifs sont  toujours au point mort à la Chambre régionale d’agriculture. 


Puisque vous êtes ici…, nous aimerions vous interpeller sur le fait que le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises a besoin de moyens pour pouvoir réaliser ses actions et pour vous tenir informés.  Cliquez ici pour nous SOUTENIR — cela ne prend qu’une minuteOn a besoin de vous ! Merci !

PS : L’image d’illustration de cet article est issue de cette publication Les prairies permanentes dans les Vosges du Nord : Une ressource agricole de qualité à valeur écologique avérée citée dans notre article ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.