Journée mondiale de l’eau

Tous les 22 mars, c’est la journée mondiale de l’eau depuis 1992 et la création de cette journée par l’ONU.

Cette résolution invite les États à consacrer ce jour en concrétisant des actions telles que la sensibilisation du public par des publications, des diffusions de documentaires, l’organisation de conférences, de tables rondes, de séminaires et d’expositions liés à la conservation et au développement des ressources en eau et à la mise en œuvre des recommandations d’Action 21.

Journée mondiale de l’eau et Rivières Comtoises

Si ailleurs dans le monde le problème de l’eau est parfois tout simplement l’accès à l’eau potable ou l’accès à l’eau pour la production agricole et la souveraineté alimentaire, la problématique des pollutions des rivières comtoises y a néanmoins toute sa place malgré un caractère humain moins dramatique.

En Franche-Comté c’est la préservation de la ressource en eau et d’un patrimoine aquatique commun qui est en jeu, après une phase de progrès qui a permis à tous d’avoir accès à l’eau potable. Cette préservation est indispensable du point de vue quantitatif, qualitatif, patrimonial et économique. Permettre l’accès à une eau de qualité pour tous, permettre un juste équilibre entre développement et respect de l’environnement, valoriser un patrimoine sauvegardé.

L’analyse des causes des dégradations actuelles dans notre région (perte des zones humides, assainissement (réseau et épuration) peu performant, pratiques agricoles incompatibles…) peut permettre aux pays en développement et à d’autres régions de ne pas commettre les mêmes erreurs lourdes de coûts futurs. La recherche et l’application de solutions aux maux de nos rivières doit permettre à toutes les rivières atteintes de retrouver la place indispensable qu’elles ont, comme réserve d’eau pour tout un chacun et comme patrimoine commun. D’autant plus dans un contexte de réchauffement climatique, d’inégalités croissantes et de nécessité de développement d’alternatives économiques.

Le Collectif SOS LRC oeuvre dans cette direction, dans chaque domaine de pollution et en respectant tous les acteurs en jeu. Pour nous, seules des solutions équitables et pragmatiques partagées par le plus grand nombre permettront de sauver nos rivières.

 

 

Pour infos, le texte d’Action 21 a été accepté à Rio après beaucoup de discussions et de compromis. C’est un consensus entre les représentants officiels de 168 États sur la façon de s’orienter vers l’édification d’une économie forte et saine et d’un environnement de qualité pour tous les peuples de la planète. Il s’agit de mesures, de politiques, de législations et de stratégies que les gouvernements, les entreprises, les ONG et les individus peuvent et doivent mettre en œuvre. Action 21, en somme, constitue un effort pour institutionnaliser les 27 principes généraux énoncés dans la déclaration de Rio.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.