Jura : le tourisme de masse dégrade la Cuisance

Début juillet, la Cascade des Tufs, dans le Jura, à quelques centaines de mètres de la source de la Cuisance, affluent de la Loue, est présentée sur France Info comme un lieu incontournable à visiter cet été en France.

Affluence néfaste

C’est alors la ruée vers ce lieu pourtant encore préservé où de gros poissons arrivent à vivre et se reproduire. Des touristes par centaines. Le 11 juillet, France 3 en fait même un reportage en précisant ceci :

La cascade des tufs connaît une affluence record de promeneurs et de touristes. Au risque de dégrader un site fragile.

France 3 Bourgogne Franche Comté 11/07/2020

Des locaux tristes et en colère

Pascal Castel Damandre dirige le prestigieux hôtel-restaurant 4 étoiles du même nom situé au bord de la Cuisance, en dessous de la cascade. Mercredi soir, il publiait une vidéo d’une truite malade. On sent la colère et la tristesse dans ces paroles :

« J’ai retiré 5 truites ce week-end à l’agonie, des superbes poissons de rivière. Cela fait 20 ans que je me refuse à en tuer ne serait ce qu’un seul …. »

Crème solaire, pierres arrachées pour la fabrication de barrages, piétinements…

Les agissements des touristes ne sont pas sans conséquences et c’est le nombre qui fait la différence.

Remise en état du cours d’eau après le passage des touristes

Truites malades

Interdiction de la baignade

Le jeudi 15 juillet, le conseil municipal a réagit : un arrêté d’interdiction de baignade a été pris. Espérons que cela puisse rapidement permettre au cours d’eaux de s’en remettre. Mais pour les poissons morts, c’est déjà trop tard.

Tous nos actes comptent

Cette affaire rappelle un élément important : il y a des choses sur lesquelles on ne semble pas pouvoir agir mais d’autres sur lesquelles, nous sommes directement les responsables.

PRENONS NOS RESPONSABILITÉS. SAUVONS NOS RIVIÈRES COMTOISES, PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES !


1 commentaire sur “Jura : le tourisme de masse dégrade la Cuisance”

  1. Le Jura est une des rares régions préservées de notre pays. Si nous acceptons le tourisme de masse, alors il s’ensuivra, en plus des pollutions et dégradations de sites, une inéluctable course à la construction.
    Il devient nécessaire de préserver cette région, en en limitant l’affluence.
    Je suis personnellement prêt à aider si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.