Loue, Dessoubre… pour toutes les rivières comtoises, le même combat

Ces derniers mois, le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises s’est emparé de nombreux sujets notamment en Haute-Saône : extension de la véloroute, projet de ferme-usine, mais aussi dans le Doubs : brûlage de déchets le long du Doubs, rejets visibles à la sortie de quelques fromageries ou encore dans le Jura : casse-cailloux ou dégradations à la cascade des tufs.

Ces dossiers ne doivent pas nous faire perdre de vue le principal : la pollution systémique des rivières ! Nous épuisons des forces bénévoles, toujours rares et précieuses, à vouloir être sur tous les fronts. Mais en même temps, comment ne pas être révoltés par tous ces projets qui annoncent la destruction, l’un après l’autre, de ce qu’il reste de biodiversité dans nos milieux aquatiques ?

Et qui, sinon les associations de protection de l’environnement, pour agir et dénoncer ces dérives ? Qui pour mettre le projecteur sur ces atteintes à l’environnement qui, sans notre action, passeraient totalement inaperçues du public et des médias ?

En juillet 2019, Simon Calla, sociologue, écrivait ceci dans la conclusion de sa thèse consacrée à la pollution des rivières en Franche-Comté :

« Il semble {…} que l’absence de récents épisodes de mortalité piscicole a pu conduire à l’affaiblissement de la mobilisation collective, à la retombée progressive de certaines enquêtes et, ce faisant, à une «évaporation» du problème public de pollution des rivières. »

Simon Calla – Extrait de la conclusion de la thèse « Des poissons, des hommes et des rivières : sociologie d’un problème de pollution en Franche-Comté » Disponible en ligne http://www.theses.fr/2019UBFCC020

Et bien, nous le réaffirmons haut et fort, le collectif SOS LOUE ET RIVIÈRES COMTOISES est bel et bien présent ! Et se montrera encore plus présent tant qu’il le faudra ! Nous ferons en sorte que le public continue de s’emparer du sujet de la pollution des rivières et que ce sujet redevienne central.

L’environnement, dont les rivières et le milieu aquatique sont des piliers indispensables, ne doit pas être le grand oublié du plan de relance !

Si vous ne l’avez pas encore fait, rejoignez le collectif en cliquant ici, il est grand temps !

Développement algal sur le Dessoubre 25 Août 2020

Pour aller plus loin

Nous vous invitons à jeter un oeil au dernier article d’Isabelle Brunnarius intitulé : Dix ans après les mortalités des truites dans la Loue, la rivière a-t-elle été sauvée ?

On y retrouve notamment ce reportage tourné en février dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.